Objet deco maison

Objets d’exception.
Le jour de l’exposition de la vente de bronzes d’ameublement par maître Eric Couturier à Drouot, curieux, acheteurs en puissance se bousculaient en une foule compacte. De mémoire de ventes aux enchères, pas une semblable n’avait eu lieu depuis trente ans. Au programme de cette collection unique, 600 pièces des XVIIe au XIXe siècles, montrant tous les thèmes décoratifs classiques occidentaux : serrures, bronzes de meuble, divinités marines, vestales, sphynges, fleurs, trophées… Chacun pouvait y trouver son bonheur. Marchands évidemment, mais aussi simples amateurs pensant finement à transformer cet objet fonctionnel à l’origine en un objet décoratif : du presse-papier à l’angelot à accrocher au mur. Logique, la vente connut un franc succès. Les pièces d’époque fort convoitées montaient haut : une serrure de maîtrise de 1820 à 4 000 F, un heurtoir de porte Empire montrant une main émergeant d’une manchette plissée, posée sur une boule, 6 000 F, deux griffons assis 2 000 F (estimés 400/600 F), ou un photophore de bureau du début du XIXe siècle portant encore son verre d’origine, au prix record de 7 000 F sur une évaluation de 1000/ 1500 F. Les amoureux de ces belles pièces, au budget moindre, pouvaient aussi se faire plaisir à partir de 300/400 F. Et, ils ont eu raison, une vente aussi homogène, sur ce thème, ne se reproduira sans doute pas de si tôt. Dans trente ans peut-être ?

Cette entrée a été publiée dans Objets decoration, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>