Decoration interieur peinture

Après séchage, on passe avec un gros pinceau et irrégulièrement un lavis (peinture vinylique ou acrylique très diluée à l’eau) ou un glacis (peinture à l’huile fortement diluée à l’essence de térébenthine) très léger, presque transparent. Avec une grosse éponge naturelle, on essuie les coulures et on laisse par endroits l’empreinte de l’éponge. Ensuite, on modifie la couleur utilisée lors du passage des grandes veines, en y ajoutant une couleur plus sombre, soit plus froide, soit plus chaude et on repasse grosso modo aux mêmes endroits, sur les mêmes nœuds. On peut aussi dessiner de nouvelles veines obliques, en évitant qu’elles forment des angles droits avec les précédentes. On peut s’arrêter là; si on veut améliorer, on passe une dernière couche de glacis, irrégulière : elle va atténuer ici, rehausser là, fondre ailleurs…

Cette entrée a été publiée dans Peinture de maison, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>