Une chapelle sous le garage

Une chapelle sous le garage.
Pour Stups et Pierre, les premiers travaux ont consisté à déplacer l’accès à la propriété afin d’éloigner le parking de la terrasse, dont le sol a été recouvert de pavés de rues italiens. La démolition de deux garages a occasionné la découverte d’une chapelle du XVIIIe siècle ! « Cela nous a vraiment fait plaisir. Nous avions l’impression de renouer avec le passé de notre propriété », se souvient Stups. Elle a décidé aussitôt de restaurer la chapelle oubliée et d’en faire une chambre d’amis simple et dépouillée.
A l’intérieur de la demeure, les grosses transformations ont porté d’une part sur la cuisine, d’autre part sur le patio. La cuisine, réchauffée par une grande cheminée de pierre, a été agrandie en mordant sur le jardin pour créer un espace de vie où le fourneau cohabite avec le coin-repas. Le patio, voisin de la salle à manger, était une terrasse. Il a été fermé par des baies vitrées, pour accueillir un salon très clair où les plantes vertes prospèrent. Au-dessous du niveau principal se trouvent les chambres réservées aux amis, l’atelier de peinture de Stups, la salle de gym et autres espaces utilitaires.
Inspirés par les courants culturels du monde entier et surtout d’Afrique ou d’Asie, Pierre et Stups ont donné à leur maison une personnalité artistique où les tableaux de Stups se marient aux sculptures ethniques, aux objets rapportés de voyages, aux antiquités françaises et étrangères. Dans ce lieu, l’art devient un art de vivre au quotidien conjugué à tous les temps.

Cette entrée a été publiée dans La maison des champs, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>