Des joints à l’ancienne

Au ciment gris classique, on a toutes les raisons de préférer un jointoiement à l’ancienne, mieux adapté au matériau. On prépare donc un coulis, mélange à parts égales de ciment blanc et de sable (granulométrie n° 1), auquel on ajoute de l’eau pour obtenir une pâte d’autant plus fluide que les joints sont serrés. Elle s’applique sur une terre cuite bien mouillée. Dès le début de la prise, on élimine le surplus avant de saupoudrer du ciment sec. Au fur et à mesure, on frotte les joints au chiffon pour les régulariser. Enfin pour terminer, on étale sur la surface de la sciure sèche sans tanin (idéalement du pin) qui absorbera les dépôts sans laisser de taches.

Cette entrée a été publiée dans Revêtements de sols, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>