Conseil pour vendre sa maison

Les tuyaux avec robinets pour ouverture et fermeture des eaux ou les conduits de gaz avec manette d’arrêt ou dégazeur doivent être enveloppés dans des coffrages munis d’une trappe de visite, indispensable pour l’accès au système. Les chauffe-eau, les compteurs, les chaudières électriques ou à gaz doivent comporter des petites portes battantes, des panneaux basculants ou munis d’un mécanisme dit pousse-lance. Ce dernier système à ouverture invisible est très discret : il suffit d’exercer une pression sur la porte pour que son ouverture se déclenche automatiquement. Cette trappe légère, de préférence métallique, s’installe verticalement. Dans une salle de bains carrelée, les angles doivent coïncider avec les joints des carreaux. La trappe de visite de la baignoire – qu’elle soit sur le tablier de la baignoire, sur une colonne ou sur une cloison – doit être recouverte de carreaux entiers afin que sa périphérie coïncide avec les joints du carrelage du support sur lequel se trouve la trappe. Calculez les dimensions de la trappe en fonction de ces critères.

Cacher…sous léscalier.
Sous un escalier, dans cet espace souvent perdu, vous pouvez cacher tous les tableaux de commande électriques, compteurs et chaudières et, pourquoi pas y aménager quelques rangements, par la même occasion. En médium, bois, aggloméré ou carreaux de plâtre, les coffrages destinés à des zones humides doivent être hydrofuges pour éviter qu’ils ne gonflent au contact de l’eau. Les faux poteaux qui cachent les conduits d’évacuation des eaux usées peuvent servir d’appui à des étagères.

Cacher…un systeme dálarme.
Les systèmes d’alarme traditionnels comportent beaucoup de fils. Les cacher empêche leur bon fonctionnement. Dans ce domaine, les nouveaux modèles d’appareils, qui utilisent les ondes radio, sont une solution efficace à ce problème autrefois insoluble. Pour rendre plus décoratif un doublage de murs, vous pouvez concevoir un habillage géométrique, composé de panneaux de hois. Montés sur châssis, avec des cadres qui trament la surface de la cloison, ces panneaux – assemblés par joints creux – forment une sorte de puzzle et permettent un dévêtissement simple de chaque plaque. Sur le bâti, chaque élément est amovible pour un accès éventuel à la technique.

Cacher.,, stores et volets roulants.
Pour les mécanismes des stores et des volets roulants, les fabricants prévoient aujourd’hui des coffres spécifiques intégrés aux fenêtres (Lapeyre) ou prévus avec les systèmes (Somfy). Des cornières galbées en placage de bois peuvent être installées sur des anciens modèles. Etanches, elle évitent les infiltrations d’eau et les traces de poussière sur les joints. Un isolant phonique et ther-mique peut s’y ajouter. Les tringles à rideaux peuvent être facilement fixées sur une aile de la cornière (Profilocéan, Lécuiller).

Un principe : coffrer large.
Un coffrage à peine plus large que le tuyau ou le conduit qu’il masque attire l’attention plus encore qu’il ne dissimule. Pour éviter cet inconvénient, mieux vaut coffrer large c’est-à-dire transformer l’habillage en élément architectural qui se confond avec la structure de la pièce (en coïncidant par exemple avec les limites d’une cloison ou en doublant intégralement le mur). De tels coffrages peuvent en outre accueillir des rangements (placards, bibliothèques). Sur un coffrage en saillie, l’idée de base consiste à donner au coffrage une fonction supplémentaire (utilitaire ou décorative) à la fonction de camouflage, par exemple en y installant un miroir ou une œuvre d’art.

Cette entrée a été publiée dans Idee decoration interieur, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>