La ville de Montpellier

Montpellier a mille ans. Secrète et monumentale, prestigieuse et verte, ancrée dans le passé et dynamique, elle a aussi mille visages. La voulez-vous secrète et confidentielle? Laissez-vous entraîner au hasard des rues étroites bordées de façades magnifiquement restaurées. Levez le nez pour admirer un mascaron grimaçant sculpté sur un linteau de porte ou les jambages travaillés d’une fenêtre Renaissance. Mais la ville a été conçue pour vivre en plein air et montre son effervescence par l’animation de ses terrasses de café. Installez-vous et commandez un verre de Frontignan ou de Lunel. Mais n’oubliez pas de faire une petite halte place Chabaneau pour apprécier la façade classique de l’hôtel de Canges. Puis, vous découvrirez, caché rue de la Barralerie, un édifice exceptionnel du XIIe siècle : le Mikvé (bain rituel juif médiéval).

Un riche patrimoine urbain.
Montpellier est aussi ville ouverte. Celle que l’on aborde par la garrigue est, depuis sa création en 985, une plate-forme cosmopolite. Ville marchande, puis ville universitaire, Montpellier grandit. Elle devient le phare européen de la science médicale. Témoin de cette magnificence : le théâtre anatomique de la place Saint-Côme. Si la plupart des églises médiévales ont été rasées pendant les guerres de religion, la ville a su conserver un patrimoine urbain des XVIIe et XVIIIe siècles de qualité à travers une centaine de luxueux hôtels particuliers. Le jardin fleuri et les statues en pierre de l’hôtel Rodez de Bénavent valent le détour, de même que l’incursion dans la cour de l’hôtel de Mirman. Cette époque dorée portera la ville jusqu’au XIXe siècle qui verra la construction d’immeubles cossus, d’esprit haussmannien le long de l’avenue Foch et d’un théâtre, véritable réplique de l’Opéra Garnier.

Côté jardin.
Montpellier séduit aussi le promeneur par sa verdure partout présente. C’est en 1593 que devait naître le premier grand jardin mont-pelliérain. Il allait servir de conservatoire de plantes aux étudiants de la célèbrissime faculté de médecine. Quel plaisir de déambuler lentement dans les serres tropicales chargées d’essences rares ou parmi le désordre du jardin anglais. Un siècle plus tard, l’aménage ment de la promenade du Peyrou offre le premier espace vert public à la ville. C’est de très près qu’il faut admirer le château d’eau pour sa série de sculptures fort originales inspirées du répertoire marin antique. A la même époque, sont dessinés à la périphérie de l’agglomération de superbes jardins à la française entourant des « folies », petits châteaux élégants et cossus tel le château de Flaugergues. Enfin la place de la Canourgue, aménagée au XIXe siècle rompt avec la rigueur du jardin classique.

En haut de l’affiche.
Perpétuant les traditions culturelles ancrées par des générations d’étudiants, vous pourrez assister tout au long de l’année à des spectacles de notoriété internationale : le rideau n’est pas encore tombé sur le Printemps des Comédiens que Montpellier Danse s’ouvre. Puis vient le Festival du film méditerranéen. Tandis que les Trois Grâces de la place de la Comédie couvrent du regard la Comédie du Vin qui, une fois par an, réunit tous les viticulteurs de la région. A la Comédie du Livre, de nombreux écrivains dédicacent leurs ouvrages. A ne pas rater.

Une nouvelle dimension.
Son riche passé lui a donné les atouts pour regarder sereinement l’avenir et Montpellier aujourd’hui est une ville du troisième millénaire. Elle affirme sa vocation originelle d’eurocité et de technopole, devenant un lieu de rencontre pour les chercheurs, les ingénieurs et les chefs d’entreprise. Cet élan s’accompagne d’une architecture futuriste qui a donné naissance au Corum et au quartier Antigone. L’aménagement de ce dernier a été confié à l’architecte Ricardo Bofill; s’y mêlent harmonieusement logements, bureaux et commerces, rythmés par des balustres, des pilastres et des corniches. Un ensemble néoclassique donnant une nouvelle dimension à la ville qui déjà regarde plus loin : avec la création de Port Marianne, bientôt les bateaux de plaisance pourront venir jeter l’ancre à Montpellier, créant un lien direct avec la Méditerranée. Un rêve de mille ans devenu réalité.

Cette entrée a été publiée dans Decoration exterieur, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>